Qu’est-ce que le Reiki ?

 

Qu’est-ce que le Reiki ?

Il n’est pas évident pour nous occidentaux de comprendre aisément les subtilités du mot « Reiki » (originaire du Japon).


Le Rei représentant l’énergie dite « universelle« , elle est en toute chose et désigne le subtil, l’invisible.

Le ki est l’énergie interne de chaque être vivant et notamment l’humain. Elle permet aux adeptes des arts martiaux d’entretenir et développer leurs aptitudes physiques et leur mental. C’est elle aussi que les magnétiseurs utilisent sur leurs patients. C’est encore le KI qui est utilisé par les acupuncteurs en piquant avec des aiguilles les centres énergétiques (les méridiens).

Le Reiki permet ainsi de faire un lien entre l’énergie Universelle et notre propre énergie interne.

Le mot Reiki signifie «l’ Énergie Universelle de Vie»

Docteur Mikao UsuiGrâce au Docteur Mikao Usui qui en est le fondateur pour l’avoir découvert et structuré, le Reiki est devenu un art ancestral naturel de soin et de guérison par l’apposition des mains sur le corps, libérant et laissant librement circuler l’énergie de vie pour fusionner avec « l’univers ». Mikao Usui a exercé et enseigné au Japon cet art de la médecine douce à de nombreuses personnes et formé de nombreux Maîtres Reiki Usui.

J’ai moi même reçu cet enseignement de guérison et d’utilisation des symboles Reiki et je suis fier de faire partie de sa lignée Reiki Usui Shiki Ryoho.

Le Reiki est une pratique énergétique et un outil de guérison, de changement et d’évolution personnelle.

Il permet de prendre conscience et de percevoir différemment les choses. Grâce au Reiki, vous accédez à un réel lâcher-prise sur les situations et/ou les choses qui quelques jours auparavant paraissaient indispensables, incontournables ou encore impossibles. Le Reiki permet de diminuer voire d’enlever le stress et les anxiétés de la vie d’aujourd’hui qui souvent, nous font agir de façon impulsive, irréfléchie ou irraisonnée.

Le Reiki vous redonne la liberté de penser et d’agir. Il stimule le processus d’autoguérison qui est en vous et influence toutes les dimensions qu’elles soient physiques, psychiques, émotives et spirituelles pour « CE QUI EST BON POUR VOUS » ! Il vous rend plus serein et en harmonie avec votre « moi intérieur » et tout ce qui vous entoure.

émoticone en forme de coeur violetSi cela vous intéresse, vous trouverez ci-après un ensemble d’explications détaillées et scientifiques (textes, vidéo) pour aiguiser votre curiositéémoticone en forme de coeur violet 

Explications scientifiques de l’énergie du Reiki

Les concepts se trouvant à la base des thérapies énergétiques telles que le Reiki, ont des points communs théoriques avec divers modèles proposés en physique moderne. Bien sûr, aucun de ces modèles n’a été expérimentalement lié à la médecine ou à des résultats cliniques.

Les modèles proposés en bio-électromagnétisme, en physique quantique ou selon la théorie des supercordes, par exemple, sont cohérents avec les écrits orientaux. Ceux-ci laissent entendre qu’une vibration extrêmement subtile pourrait constituer le substrat de la matière telle que nous la connaissons. Elle pourrait par conséquent, avoir un rôle à jouer dans la santé et la maladie.

Bien que ce domaine de recherche soit encore tout nouveau, ces liens donnent à penser que les bases théoriques du Reiki et des autres thérapies énergétiques pourraient ne pas être en contradiction avec les modèles scientifiques actuels.

 

 

 

 

 

 

Certains aspects du travail de guérison peuvent être expliqués d’un point de vue scientifique.

Pour pouvoir établir une théorie scientifique sur les effets du Reïki, il faut partir des champs magnétiques que chaque être vivant produit. Le Dr James Oschman décrit ce sujet fascinant dans son dernier livre « Energy Medecine, the Scientific basis ».

Il est déjà reconnu depuis longtemps que des courants électriques traversent le corps. Ces courants passent à travers tout le système nerveux et permettent au corps de s’autoréguler. Le système nerveux est relié à tous les organes et tissus du corps et des signaux sont envoyés par le cerveau qui règle toutes les activités corporelles.

Les courants électriques circulent aussi à partir du cœur par le système circulatoire. Cette circulation est possible grâce à la solution saline du sang, qui fournit un élément conducteur électrique supplémentaire. Plus de 25 000 mètres de vaisseaux sanguins permettent à « l’électricité du cœur » de circuler dans toutes les parties du corps.

Les courants électriques passent dans et entre les cellules du corps. Beaucoup d’entre elles contiennent en fait des cristaux liquides. Les cristaux vivants se trouvent dans les membranes cellulaires, dans les couches myélines des nerfs et à d’autres endroits. Tous les cristaux produisent des effets piézoélectriques lorsqu’ils sont sous pression. Par conséquent, les cristaux liquides dans le corps génèrent en permanence des courants électriques. Ceux-ci sont souvent cohérents, c’est à dire que semblables à un laser, leurs fréquences sont accordées avec la zone concernée. Les vibrations similaires à celle d’un laser peuvent circuler dans le corps et irradier dans l’environnement. Cela nous rappelle les effets curatifs du tambour. Au moment où les pressions percutantes du tambour résonnent sur les tissus du corps, des courants et des champs électriques rythmiques sont générés, agissant sur l’activité biologique des tissus.

Un second système nerveux existe appelé Périneurium. Il est constitué d’une couche de tissus de liaison qui entourent le système nerveux. Robert O.Becher en a fait la description dans une série d’articles. Plus de la moitié des cellules du cerveau sont des cellules péri-neurales. Le perineurium agit sur le courant direct. Il est contrôlé par des ondes cérébrales et est directement impliqué dans le processus de guérison. Quelle que soit la partie du corps qui soit blessée, le système péri-neural répare sur place les cellules, tels que les globules blancs, les fibroblastes et les cellules mobiles de la peau. Le potentiel électrique se modifie au fur et à mesure de la guérison. Le système péri-neural est très sensible et réceptif aux champs magnétiques extérieurs.

A chaque fois qu’un courant électrique passe à travers un conducteur, un champ magnétique entoure ce conducteur.

Les courants électriques qui circulent dans les êtres humains, génèrent des champs magnétiques appelés champs bio-magnétiques. Le Dr John Zimmerman, de l’université du Colorado School of Medecine à Denver, a utilisé un appareil appelé SQUID (Super Conducting Quantum Interference Device) pour mesurer ces champs dans de nombreuses parties du corps, y compris le cerveau, le cœur et plusieurs autres organes. La lecture des champs bio-magnétiques est utile pour comprendre comment le corps fonctionne et pour diagnostiquer la maladie.

Le cœur a le plus fort champ bio-magnétique, qui peut être mesuré à une distance de 4,50 mètres.

Le cerveau et les organes du corps sont entourés de leur propre champ bio-magnétique. Les champs vibrent à des fréquences diverses et ont une action réciproque les uns sur les autres. Un organe sain aura une fréquence particulière, qui sera différente si cet organe devient malade. La somme de tous ces champs bio-magnétiques forment un ensemble très large de champs qui entoure le corps. Cela correspond à ce que nous appelons l’aura. Par conséquent, le champ bio-magnétique peut constituer l’un des éléments principaux de l’aura, bien qu’il puisse aussi prendre d’autres aspects.

Les champs agissent réciproquement sur les autres champs près du corps, y compris les champs d’autrui. Il s’agit du principe de l’induction : un champ magnétique peut avoir un effet sur un autre, provoquant des changements dans ce champ ainsi que changer la force et la fréquence des courants électriques dans ces conducteurs. Ainsi, un champ bio-magnétique d’une personne peut avoir un effet sur le champ bio-magnétique d’une autre. Ce phénomène peut influencer le bien-être de chaque personne ainsi que le fonctionnement de ses organes et tissus.

C’est aussi l’explication scientifique du fait qu’une personne puisse avoir un effet thérapeutique sur une autre.

En effet, « l’être » d’un individu ne se limite pas à la peau, mais s’étend dans tout l’espace l’environnant. De par nos expériences personnelles, nous le savons, nous avons déjà tous senti la présence d’autres personnes. Aujourd’hui, nous en avons la preuve et les explications scientifiques.

Les mains sont également entourées de champs bio-magnétiques.

Ceux des mains des guérisseurs ont été mesurés pendant la guérison et ce sont révélés être plus forts que les champs bio-magnétiques de non-guérisseurs. Un simple testeur magnétique, composé de deux bobines de 80 000 tours chacune, relié à un amplificateur, a été utilisé.

Les mains des guérisseurs ont un champ magnétique dont la rémanence est de 0,002 Gauss, ce qui est un millier de fois plus fort que n’importe quel autre champ émis par le corps. Le champ vibrait à une fréquence variant entre 0,3 et 30 Hz, la plupart du temps vibrant entre 7 et 8 Hz.

L’énergie de guérison dans les mains est générée, au moins en partie, par le système péri-neural. Le système entoure les nerfs et constitue un chemin pour les courants électriques directs. Les ondes cérébrales modulent ces courants, elles sont elles-mêmes sous le contrôle du thalamus.

Hormis le bio-magnétisme, d’autres formes d’énergie peuvent provenir des mains et avoir un effet thérapeutique particulier. Il existe des preuves que des rayons infrarouges, des micro-ondes et d’autres formes d’émission de photons proviennent des mains de guérisseurs et que les systèmes biologiques y sont réceptifs.

Quand une personne est malade, les fréquences bio-magnétiques d’un ou plusieurs organes ne se trouvent pas dans les zones saines.

Herbert Fröhlich, un chercheur qui a découvert plusieurs aspects intéressants des champs bio-magnétiques du corps, explique : « Un ensemble de cellules, tel qu’un tissu ou un organe, aura certaines fréquences collectives qui régulent des processus importants, tels que la division d’une cellule. Normalement, ces fréquences de contrôle sont très stables. Si, pour une raison quelconque, une cellule change de fréquence, elle entraînera des signaux des cellules avoisinantes qui réinstalleront la fréquence correcte. Cependant, si un grand nombre de cellules perdent leur rythme, la force vibratoire du système peut diminuer au point de perdre toute stabilité. Une perte de cohérence peut conduire à la maladie ou à des troubles. Cela confirme le concept métaphysique selon lequel la maladie commence d’abord dans l’aura ou le champ bio-magnétique avant de se développer dans le corps physique. »

Lorsqu’un guérisseur place ses mains près d’un organe malade et commence à soigner, le champ bio-magnétique émis par les mains du guérisseur devient plus fort que celui émis par l’organe malade. La fréquence du champ bio-magnétique des mains du guérisseur se met aussi à vibrer aux fréquences dont l’organe a besoin pour guérir. Puisque le champ bio-magnétique du guérisseur est plus élevé que celui d’un organe malade, il induit les fréquences saines dans le champ de l’organe à soigner, lui permettant d’adapter de nouveau ses fréquences à celle d’un organe en bonne santé. Cette adaptation à son tour influence les courants électriques qui circulent dans les cellules, dans les terminaisons nerveuses à l’intérieur et autour des organes, ainsi que sur leur fonctionnement biologique. C’est le point de départ de la guérison.

Des recherches ont été entreprises sur les quelques fréquences de guérison de différents tissus du corps. Une fréquence de :

  • 2 Hz est nécessaire pour guérir les nerfs,
  • 7 Hz pour les os,
  • 10 Hz pour les ligaments,
  • 15 HZ pour les capillaires,…

Le processus peut aussi fonctionner dans le sens opposé, quand le guérisseur vérifie et cherche les zones de troubles dans le champ bio-magnétique du patient. Pendant ce processus, le guérisseur déplace lentement une ou les deux mains à quelques centimètres au dessus du corps, en faisant attention aux sensations dans les paumes de la main. Le champ du patient provoque des variations dans le champ des mains du guérisseur, que celui-ci peut sentir. Il est alors capable de localiser dans le champ bio-magnétique du patient les zones qui posent problème.

Une des caractéristiques uniques du Reïki est qu’il nous donne cette capacité par le seul fait de l’initiation.

En outre, le Reïki n’a pas besoin d’être guidé par l’esprit du guérisseur. Il se dirige seul et n’utilise pas l’énergie personnelle du guérisseur.

Aussi, gardant à l’esprit les théories énoncées précédemment, comment l’initiation au Reïki et le traitement pourrait-il fonctionner ? L’initiation peut éveiller un aspect inné enfoui à l’intérieur de chacun d’entre nous, qui a un lien direct avec l’unité, le bien-être et la guérison, présentant un niveau d’intelligence beaucoup plus élevé. Puisque l’intelligence se trouve à l’extérieur de notre esprit conscient, il serait cohérent de dire que cette intelligence provient de notre sur-conscient. Le fait qu’elle n’utilise pas notre propre énergie, indique que l’initiation fait appel à une source d’énergie différente de celle qui satisfait nos besoins quotidiens. Par conséquent, avec le Reïki, il est possible de confirmer le fait que nous possédons tous un potentiel caché, latent chez la plupart des gens, mais qui peut être éveillé. Le sur-conscient peut alors guider le fonctionnement du thalamus et du système nerveux péri-neural pour générer l’énergie Reïki, dirigée à travers les mains du guérisseur vers les zones malades. L’énergie Reïki peut aussi simplement être un mélange spécial de bio-magnétisme avec d’autres énergies, déterminé par le subconscient, qui lui indique d’être exactement ce dont le corps a besoin là où les mains sont placées, de façon à enclencher et accomplir le processus de guérison.

A partir de ces concepts, nous pouvons imaginer que des moyens de guérison plus puissants et plus efficaces sont possibles, quand on fait appel à un niveau encore plus élevé de sur-conscient pour formuler des combinaisons particulières de fréquences et de forces d’énergie qui permettent que le processus d’autoguérison démarre plus vite et dans des cas plus difficiles.

La guérison pourrait impliquer une combinaison spéciale d’amour, de compassion, de bonté, par laquelle la partie malade peut se débarrasser au plus vite de ses anciens schémas et retrouver la santé. Une telle guérison puissante peut être comparée à un mécanicien automobile hautement qualifié, qui en raison de son expérience et de ses connaissances est capable de réparer des voitures que d’autres mécaniciens n’arrivent pas à réparer. Au fur et à mesure que nous enrichissons nos connaissances et nous guérissons nous-mêmes en profondeur, notre potentiel de guérisseur continuera à s’éveiller, il nous permettra d’atteindre des sphères élevées de notre subconscient et d’améliorer de plus en plus nos capacités.

Les champs magnétiques perdent de la puissance rapidement quand vous vous éloignez de la source du champ. Alors que la théorie présentée précédemment permettait d’expliquer le phénomène de guérison par la présence du guérisseur proche du patient, comment la guérison à distance s’explique-t-elle lorsque le patient se trouve à des kilomètres et même de l’autre côté de la planète ?

Les ondes scalaires peuvent être responsables de la guérison à distance. Quand deux champs magnétiques vibrent à la même fréquence et sont parfaitement déphasés, ils s’annulent réciproquement. Cette annulation n’élimine pas l’effet des champs, puisque les potentiels sont toujours là, ils créent ce qu’on appelle des ondes scalaires. Les ondes scalaires n’ont pas d’interaction avec les électrons comme c’est le cas des champs magnétiques, mais avec des nucléus atomiques. Elles ne peuvent pas être bloquées par des cages Faraday ou autres barrières et se propagent à n’importe quelle distance sans perdre de puissance. Il s’est avéré, qu’elles ont aussi un effet sur les tissus biologiques et qu’elles favorisent la guérison. Selon le Dr James Oschman, « on part d’habitude du principe que ce sont les champs électriques et bio-magnétiques qui agissent sur les organismes, mais plusieurs chercheurs pensent que les ondes scalaires potentielles sont en fait à la base de ces effets. »

Même si les théories expliquent dans une certaine mesure comment fonctionne la guérison, un aspect de la guérison et du travail spirituel reste encore un mystère. Les champs bio-magnétiques et les ondes scalaires sont dépendantes du corps physique ou d’un appareil physique qui les génère ; mais de nombreux guérisseurs spirituels ont des expériences directes avec des Êtres supérieurs qui envoient la guérison ; Ils n’ont pas de corps physique. Comment leur énergie de guérison est générée ? D’un point de vue scientifique, comment peuvent-ils exister ? Ces questions forment une bonne base de réflexion sur la guérison et la nature de la conscience.

Les tissus vivants du corps, composés de molécules et d’atomes sont directement reliés et sous l’influence de toutes les forces de la nature. Il est alors naturel de penser que ces forces sont intégrées dans les fonctions du corps. Y compris les forces connues et inconnues. En étudiant les êtres vivants, et particulièrement nous même, nous avons l’occasion de comprendre les forces les plus profondes et les plus mystérieuses de l’univers.

Il est probable qu’au fur et à mesure que la science continue à étudier les domaines de la guérison et du spirituel, elle fera des découvertes étonnantes qui contribueront à l’expansion de notre conscience et apporteront une transformation à vie sur cette planète.

Article tiré du livre : « La Quintessence du Reïki » de Walter Lübeck, Frank Arjava Petter et William Lee Rand.

Petite mise au point sur ce que l’on peut lire ici ou là sur internet et certains forums. Le Reiki n’est en aucune façon une secte et ne s’apparente ni de près ni de loin à ce type de pratique sectaire et je vous encourage à lire les articles publiés sur le site de la Fédération de Reiki. (http://www.lafederationdereiki.org/Le-Reiki-est-il-une-secte)

 

Les commentaires sont fermés