Quand les mots prennent un sens

Lorsque je dis un mot, mes cerveaux conscient et inconscient l’entendent aussi. Ce n’est plus « une idée en l’air », un concept ou encore une cogitation… mais une énergie qui vient mettre à jour dans notre mémoire, un fait.

Il est possible que je ne me rende pas compte immédiatement de l’effet sur moi mais dans mon cerveau, le classement se fait du dossier « à faire » vers le dossier « réglé » ou « en cours de traitement » ce qui a pour effet immédiat de faire le ménage dans ma tête et la libère, dans le cas contraire on parle de « prise de tête ».

Les mots sont importants car ils ont un effet direct sur moi et sur les autres mais je dois prendre conscience également de la dimension de mon attitude et/ou de mon intention en les prononçant. Tout comme la pensé, les mots crées une énergie que je le veuille ou non, vers et jusqu’à son objectif profond (une situation, une personne, un animal,..).

A chaque fois que je prononce une pensée négative à mon égard ou à celui d’autrui, je l’imprime dans mes mémoires, dans leurs mémoires. Cela s’apparente à de la « magie noire » et je comprends que ça, c’est pas bon pour moi ! C’est pas bon pour les autres ! Ça nous détruit petit à petit et nous fait perdre la confiance en nous et en notre jugement et notre estime !

Pour ce faire, il faut bannir définitivement certains réflexes qui nous dévalorisent, nous rabaissent, nous humilient bref, qui nous détruisent :

« je suis nul » ; « je n’y arriverai jamais » ; « j’ai peur que… » ; « je me tue à l’ouvrage »

Pour que la transformation s’opère, je dois veiller et m’appliquer à transformer mon mode de pensée en POSITIF et décider dorénavant d’arrêter de me nuire voire me détruire.

On parlera de Bienveillance, d’Amour et d’estime de soi pour le bien et le bon collectif.

« j ‘ai réussi » ; « je suis capable » ; « je prends le temps » ; « je suis pleinement satisfait » ; « je suis fière de toi » ; « je le mérite » ; « tu es courageux » ; « tu fais bien » ; « tu es extra » ; « je t’adore » ; « je t’aime »

Don Miguel Ruiz mentionne dans le premier accord toltèque « que votre parole soit impeccable » c’est le plus important et aussi le plus difficile à honorer. Il est si important qu’à lui seul il vous permettra de transformer et transcender votre vie actuelle pour parvenir à ce niveau que l’on peut appeler (le paradis sur terre).

Nous allons préférer alors le « je crois » au « je pense ».

par exemple : « je crois que c’est bien de se préoccuper de l’environnement, car je crois que nous et les générations futures en bénéficierons. »

au lieu de :

« je pense que c’est bien de se préoccuper de l’environnement, car je pense que nous et les générations futures en bénéficierons. »

La transformation du négatif en positif peut se formuler comme suit :

« Durant toutes ces années, je n’ai manqué de rien » par « durant toutes ces années j’ai toujours eu le nécessaire »

« j’ai des difficultés à … » par « cela demande des efforts de … »

« je fais toujours pareil » par je fais très souvent la même chose »

l’idée est la même mais les termes employés sont davantage positifs et mettent notre cerveau en mode de perspective d’un changement possible ou d’une évolution pour la fois prochaine.

C’est aussi à ne pas s’y tromper, un travail de tous les jours…

Alors bon courage à tous et ne perdez pas de vue qu’à chaque fois que vous dites quelque chose sur vous-même, il faut qu’à chaque fois vous puissiez répondre par l’affirmative à la question « est-ce que c’est bien ou bon pour moi ça ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *