Apnée du sommeil

Mes difficultés sur le plan respiratoire représentent un conflit entre la place que j’occupe dans la vie et celle que j’aimerais occuper. Cela peut aussi être un conflit entre mes désirs matériels et spirituels, une rivalité entre mon désir de vivre et celui de tout lâcher.

Je peux me sentir étouffé(e) par les choses que je m’oblige à faire ou par les personnes que je me sens obligé de rencontrer ou fréquenter, ce qui m’occasionne, entre autre, un manque de souffle.

Est-ce que mes limites sont bien établies ou au contraire, est-ce que je laisse les autres et la vie elle-même me dicter qui je dois être ?

Si mes difficultés respiratoires sont cycliques, je dois me demander quel événement ou quelle personne se trouve être l’élément déclencheur de celle-ci ? Est-ce qu’il se peut que je veuille qu’on me laisse respirer ?

Ma difficulté à expirer dénote mon repli sur moi-même et ceci est caractéristique si je suis sujet à l’apnée du sommeil. Je sens un danger sans pouvoir l’identifier et je veux pouvoir me sentir en sécurité, comme lorsque j’étais dans le ventre de ma mère.

J’accepte de cesser de résister, de laisser couler et de m’abandonner en faisant confiance à la vie. Alors je suis plus en mesure de trouver la place qui me revient. Je renonce à ce qui n’est plus bon pour moi. Il temps pour moi de regarder vers le futur avec confiance, de prendre la place qui me revient de droit et d’affirmer qui je suis ici et maintenant !

Je dis MERCI à tout ce que j’ai vécu et je fais confiance à la vie qui s’offre à moi.

 

Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à me contacter. (voir aussi l’article sur les ronflements)

Dans tous les cas, je ne remplace pas votre médecin, seul référent en la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *